12/07/2007

La prostitution des jeunes au Japon

Oui, oui, je suis encore vivante :D J’ai déserté mon blog pendant pas mal de temps mais j’ai de bonnes raisons ! Outre le fait d’avoir envie de prendre de la distance vis-à-vis de mon blog (et du net tout court), je suis aussi en pleine période d’examen *bouhou* !! Et je peux vous dire que c’est duuur de travailler ! Non pas parce qu’il fait beau dehors, étant donné que c’est la saison des pluies en ce moment mais c’est surtout parce que je dois essayer de tout finir avant la fin de cette semaine ! Oui car comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, je serai assez occupée les prochaines semaines. J’ai entouré en bleu les jours où je ferai des voyages scolaires mais pour le 16 et le 25, ce ne sont pas des voyages, j’irai à des festivals. Quant aux cercles rouges, ce sont les dates de mes examens. Le 27 est entouré deux fois car j’en aurai deux ;__;

Ca va vraiment être difficile de gérer à la fois les sorties et les révisions ;o; 大変 é__è

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

Bref, me voilà de retour pour vous jouer un mauv… l’article tant attendu : la prostitution au Japon !!! Je sais, vous l’avez attendu depuis des décennies. Je me suis même fait « gronder » par Kenders car je mettais du temps à poster :( Si ma mémoire est bonne, ça fait depuis janvier que j’aurai dû l’écrire X__x

 

Etant donné que la prostitution est un champ très vaste (l’industrie du sexe est très développée au Japon et il me semble que c’est le deuxième pays où c’est le plus développé après les Etats-Unis), je vais me focaliser sur la prostitution des jeunes au Japon.

J’ai étudié ce thème en cours au semestre dernier et c’était fort intéressant. Il y a même eu quelques tensions avec le prof…

 

Commençons d’abord par un article que j’ai lu et qui a été écrit par Yamada Alice en 1996 (oui, c’est vieux mais c’est toujours d’actualité). Comme c’est très long, j’ai coupé quelques parties.

 

Etre adolescent au Japon veut dire « mener une vie chère ». Pour les adolescents, les médias accentuent le fait qu’il soit ‘nécessaire’ de ressembler et de s’habiller comme les acteurs et les chanteurs que l’on voit à la télévision. J’ai l’impression que j’avais oublié tous les aspects « attractifs » du Japon simplement parce que je ne portais pas du Channel. J’étais ordinaire et je semblais pauvre. En vérité, mon portefeuille était très vide par rapport aux autres filles qui avaient toutes des beepers et des téléphones portables pour appeler leurs patrons.

 

Je ne suis pas une spécialiste en ce qui concerne les enquêtes sur la prostitution au Japon mais j’ai des amies qui donnaient tous pour ça et j’ai même été sollicitée. La prostitution au Japon n’est plus un secret et c’est même devenu quelque chose de naturel.

Pour mes amies, qui se vendaient à des hommes assez âgés pour être leurs pères, la prostitution n’était rien. Elles n’avaient pas honte et elles étaient fières de pouvoir gagner leur propre argent  de poche sans le demander à leurs parents.

Une fille a dit : « Ma chatte vaut le coup pour 600 €. C’est plutôt flatteur. »

 

Mon amie, Yukari, a commencé sa « carrière » en tant que prostituée adolescente à l’âge de 15 ans. Sa première expérience était avec un quadragénaire et elle lui avait simplement demandé 200 € parce qu’elle était nouvelle dans cette « carrière ». Après sa première expérience, elle m’a appelé dans un état d’extase. « Allons faire du shopping maintenant ! Je peux enfin m’acheter le sac Gaultier que je voulais tant ! » C’était la première chose qu’elle m’a dite. Lorsque je lui ai demandé d’arrêter, elle m’a répondu sur la défensive avec cet argument : « Tu ne comprendras jamais. Tu es trop gâtée pour travailler afin d’obtenir les choses que tu souhaites. »

 

Les filles comme Yukari considèrent la prostitution comme un « job à temps partiel » et dépensent leur argent avec leur petit ami comme si cet argent avait été gagné en travaillant dans une grande entreprise. Beaucoup de petits amis pardonnent ces actions et personne n’essaie d’arrêter ces filles qui commencent à croire que la prostitution est une chose naturelle et facile.

 

Le Japon est en train de vivre une décadence au niveau moral et éthique après que la nation entière se soit consacrée elle-même à devenir une forte puissance économique. Les enfants doivent se débrouiller par eux-mêmes car les adultes sont trop occupés à gagner de l’argent et maintenant, les adolescents vivent comme ils l’entendent. Il est trop tard pour les adultes d’essayer d’interférer. Les enfants ont développé leurs propres normes sociales et styles de vie. Le futur du Japon peut espérer que les enfants apprennent leurs leçons et que la prostitution soit rejetée de leurs vies suite à leurs propres volontés.

 

Cet article résume à peu près tout. C’est ainsi qu’est vu la prostitution des jeunes au Japon. Une grande partie des étudiants (université, lycée et collège mais notamment les kogyaru (fille victime de la mode, cliquez sur ‘kogyaru’)) sentent le besoin de vendre leur corps afin de gagner leur propre argent de poche et donc, d’être indépendants vis-à-vis de leurs parents et de pouvoir s’acheter des produits de luxe comme Louis Vuitton. C’est tout simplement superficiel et juste pour un confort matériel !!

 

Je vais vous parler d’un phénomène qu’il ne faut pas négliger car c’est comme ça que ces filles approchent les hommes : l’enjô kosai.

 

L’enjô kosai veut dire littéralement « faire connaissance pour aider ». A l’heure actuelle, cette pratique est utilisée par des jeunes allant encore en cours et elle consiste à donner rendez-vous à un homme afin de se faire aider financièrement. L’enjô kosai n’inclut pas forcément une relation sexuelle. C’est parfois limité à un simple dîner ou juste le fait de se tenir la main.

Selon une enquête menée en 1998, 17 % des lycéens en dernière année pensent qu’il n’y a rien de mal à pratiquer l’enjô kosai et 13 % n’hésiteraient pas à le pratiquer.

L’enjô kosai est la seule forme de prostitution qui n’est pas surveillée par les yakuza. C’est pourquoi, les hommes et les jeunes filles peuvent le pratiquer en « sûreté ».

 

Avant l’apparition et l’utilisation massive des portables, les personnes pratiquant l’enjô kosai devaient se rendre dans des telekura (abréviation de ‘telephone clubs’). Ce sont des endroits où les hommes devaient payer pour s’asseoir alcôve et attendre le coup de fil d’une jeune fille. C’était une façon implicite pour les filles de dire qu’elles voulaient être payées pour une relation sexuelle.

 

Aujourd’hui et avec les portables, les hommes ont juste besoin d’inscrire leur numéro de portable sur une liste. Les filles doivent signer et prendre un numéro au hasard. Il est désormais plus facile de changer le lieu de rendez-vous avec les portables.

 

En marchant au centre ville, j’ai déjà vu plusieurs fois des jeunes filles accompagnées par un homme beaucoup plus âgé qui les tenait par l’épaule, la taille etc. Je doute fortement que ce soit leur père vu que les pères consacrent très peu de temps pour leurs enfants au Japon. Alors marcher si joyeusement en ville avec sa fille… nop, ça m’étonnerait. T__T

 

En cours, la tension avait monté car notre professeur ne cessait de dire que dans toute cette histoire, les hommes n’étaient que des victimes. Ce sont les femmes qui approchaient les hommes et qui faisaient tout pour les séduire. Alors c’est totalement injuste d’envoyer un homme en prison à cause de l’enjô kosai. C’est là que mon amie suédoise, Emelie, s’est fâchée. Elle a dit qu’il fallait arrêter de dire que les hommes étaient toujours des victimes. Après tout, c’est eux qui veulent voir ces filles aussi. Ils ont une famille, des enfants et malgré ça, ils trouvent le moyen de tromper. Ils ne peuvent pas dire NON à ces jeunes filles. Ils sont bien consentants et c’est bien pour ça qu’ils donnent leur numéro de téléphone.

Le prof s’est alors mis en colère et il a tout simplement fini par dire : « Bon, ça suffit, on change de sujet ! » et on a parlé d’autres choses.

J’ai été O_______O et c’est aussi la raison pour laquelle je soupçonne fortement mon professeur de faire ce genre de pratique. Il a dit d’autres choses louches qui m’ont fait penser ça.

 

Je m’en fiche, c’est sa vie mais sa réaction en plein cours est totalement choquante. Et je suis complètement contre le fait de dire que ce ne sont que les hommes les victimes. Les filles se font parfois tabasser et malgré tout, les hommes n’y seront pour rien car ce sont elles qui les ont approchées.

 

De plus, il me semble important de souligner que quelque soit le nom que ça prend, l’enjô kosai, C’EST de la prostitution. Dans l’esprit des Japonais, ce n’est pas toujours de la prostitution car il n’y a pas toujours contact entre les parties génitales. Et bien c’est faux. Ils ont peut-être tout simplement honte d’avouer ce que c’est réellement.

 

Et encore, lorsqu’un vieux de 40 ans s’amuse avec une fillette de 15 ans, désolée, mais pour moi, c’est de la pédophilie. Et les Japonais ne semblent pas savoir ce qu’est la pédophilie. Il y a 10 ans, le Japon était le plus grand marché de production de pornographie infantile dans le monde ! Je ne sais pas ce qu’il en est aujourd’hui mais c’est totalement scandaleux ! Et malgré ça, le Parlement refuse de l’interdire. Pourquoi ? Pour des raisons commerciales ! C’est écoeurant à vomir !

 

Les filles japonaises doivent laisser de côté leur superficialité et se dire qu’il y a d’autres moyens de gagner de l’argent. Il faut cesser de toujours vouloir chercher un coupable mais il faut agir.

 

Et je finis mon article en vous parlant d’une autre forme de prostitution : les burusera. Les burusera sont des magasins où les jeunes filles vendent leurs culottes pré-utilisées. Mais attention ! Les culottes dites « chaudes » (celles qui ne sont pas lavées) ont l’honneur de coûter plus chères que celles qui sont lavées. Ces culottes sont évidemment vendues aux vieux pervers en manque d’affection. Peu importe la forme que ça prend, c’est aussi de la prostitution.

 

Voilà, j’espère avoir répondu à vos interrogations :) Je m’en vais étudier maintenant…. *pleure au fin fond de son être* (mais ça tombe bien car je dois parler des raisons pour lesquelles l’industrie du sexe au Japon est si puissant)

 

PS : le drama GTO (ou manga et anime) parle de l’enjô kosai pendant un épisode. Je vous invite à le voir :)

06:54 Écrit par Tsuki dans Japon | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

Commentaires

Boah, C'est des escort/call girls quoi, celles qui ne font juste que sortir avec des hommes...
Y'a ca dans tout les pays du monde et même en France, par contre moi c'est juste l'age des filles qui font ca qui me choque.
Jamais je ferais ca, même si chui seul pendant longtemps..par principe quoi ^^

Écrit par : Jeff | 12/07/2007

J'voulais pas te gronder, juste te faire savoir que nous autres groupies étions impatients de lire un de ces articles à la fois instructifs et divertissants :) (lèche bottes inside)

Sinon c'est interressant et super glauque à la fois, cet article. On a tous plus ou moins eu vent de ces pratiques à travers les mangas, les films... Mais c'est chaud de penser que ca se passe vraiment.

Je pense qu'entre ça et l'épisode de the shield d'hier soir sur des pornographes pédophiles, je vais m'isoler un peu pour pleurer, là.

(Et j'me rappellais pas de l'épisode de GTO à ce sujet, je vais aller checker ça)

Écrit par : Kenders | 12/07/2007

:o Jeff > Oui, celles qui n'accompagnent que les hommes ne sont que des escorts girls. Mais ça peut finir aussi avec des relations sexuelles et là... eurk ! Un homme de 40 ans avec une minette de 15 ? oO
N'oublions pas que ces jeunes ne le font que par matérialisme. Simplement pour pouvoir acheter tout ce qu'elles veulent et pour être à la pointe de la mode. C'est ça qui est grave à leur âge.

Kenders > Oui, je sais, j'avais compris que tu ne voulais pas me gronder ^o^
Oh non, pleure po ;___; *tapote sur la tête*

Écrit par : Tsuki | 13/07/2007

Z'ENFIN CET ARTICLE TANT ATTENDU
C'est vrai que l'enjo-kosai semble être une sorte de système d'escort mais bon reste que dans la plupart des pays (en europe) en tout cas la majorité sexuelle des filles est reconnu à 16 ans par la loi. Donc oui je pense bien que c'est de la pédophilie. Mais bon là encore c'est un truc qui me depasse completement. Par contre je ne comprend absolument pas la réaction du prof enfin à part s'il partique vraiment ce "sport" J'aurai eue envie de la frapper..Non mieux de le suspendre par les pieds, puis de l'eviscerrer, de lui broyer les rotule et aussi lui prodiguer une petite épilation du maillot au fer rouge...Mais bon c'est mon côté enfants de coeur qui ressort....
Par contre je comprend pas pourquoi les pouvoirs publiques ne font rien, les politiciens ont bien des filles (voir peut être des fils) et ceux-ci peuvent aussi être la victime de se marché ?? A moins que pour le moment il s'en foute royalement jusqu'au jour où un collègue de bureau leur présentare comme leur "passe-temps" favoris...Enfin bref...
Sinon dans un autre contexte : i lest trop mimi ton calendrier ?? j'adoore le chat chat !!!

Écrit par : lulith | 13/07/2007

Merci pour cet article :)
Et je suis atterrée par la réaction de ton prof O.o Il ne doit pas avoir une mentalité bien élevée pour dire "les hommes sont des victimes", les jeunes sont peut être matérialistes mais est-ce que les hommes qui laissent leurs # de portable sur une liste y ont été forcés? Non, apparement non. C'est bien plus facile de dire :"C'est elle qui m'a séduite" si l'on se fait choper que de dire "En fait, j'ai laissé mon numéro et je comptais avoir des relations avec elle, même si elle est mineure et qu'elle a l'âge de ma fille". Ca me dépasse et qu'un homme comme lui, professeur de fac dise ça en plein cours me tue encore plus.
Comme pour les autres, c'est l'âge des filles et le fait qu'elles font ça pour un sac qui me choque. Ce doit être des gamines à qui l'on ne devait rien refuser et qui pensent qu'une passe vaut mieux qu'un boulot chez Mc Do pour gagner de l'argent. Je suis aussi matérialiste qu'elles (j'aime bien avoir ma marque et porter de belles fringues) mais jamais j'aurai pensé à me prostituer, encore moins à 15 ans O.o Je préfère autant bosser des mois que de faire ça...
Je pense aussi qu'il faut aussi taper les parents de ces gamines, après tout, elles ne sont pas devenues superficielles toutes seules ou rien qu'en fréquentant des copines qui ont cette mentalité.

Écrit par : llill | 13/07/2007

Rien que le fait qu'elles puissent en envisager la possibilité c'est déjà un problème.

C'est comme les jeunes filles qui se déguisent en Maid chai_plus_quoi_le_nom dans certains resto...
Elles font mumusent avec les vieux en faisant leur chochotes guagua à mourir pendant qu'ils prennent leurs commandes.

Déjà le concept me donne des nausée, mais y'a des stars maid au Japon elles passent à la télé et tout..parait que ca fait succès -_-
(avec leur sourires à peine forcés lol ca fait pitié)

Certainement tout ces trucs la pour les no-brains et tout ce qui à été dit dans ce billet qui me saoule le plus dans ce Pays...

Écrit par : Jeff | 14/07/2007

-__- lulith > D'un point de vue européen, c'est de la pédophilie. Mais même si on ne parle pas de majorité sexuelle, je trouve qu'à 15 ans, on est encore gamin alors c'est plutôt grave de penser à se prostituer pour s'acheter un p*tain de sac. Et c'est aussi grave qu'un vieux schnock cherche une ptite minette alors que sa femme l'attend à la maison ! (sale c*nnard è__é *pardon...*)
Je ne m'y connais pas en loi japonaise mais d'après mes souvenirs, la majorité sexuelle au Japon se situe à 13 ans !!!!! o_____O Ce qui est abominable je trouve. C'est trop jeune. La puberté commence à peine... etc. C'est vraiment affreux.

Le prof... ha... le prof. Ben en fait, je l'ai toujours trouvé douteux alors ce qu'il a sorti en cours ce jour-là m'avait mis hors de moi. Ouai et quand j'y repense, ben il avait une tête de pédophile è__é alors ça ne m'étonnerait pas qu'il pratique ce genre de chose *la fille qui juge qu'à la tête XD*
Il défendait vraiment les hommes. C'est pourquoi, je pense qu'il en sait quelque chose. Il connaissait beaucoup de choses sur la prostitution aussi. Ca commençait à faire peur. Et il répétait tout le temps : "je l'ai jamais fait, je l'ai jamais fait !"

"et aussi lui prodiguer une petite épilation du maillot au fer rouge"
Ben euh.... je sais pas si ça donnera quelque chose, les Japonais n'ont pas de poils au torse :o *^^*

En ce qui concerne les pouvoirs publiques, je ne sais pas trop pourquoi ils ne font rien mais je crois que c'est quelque chose qui est assez difficile à gérer.
Grâce au portable, ça devient très facile de garder contact avec un client(e) etc. De toute façon, n'importe qui peut pratiquer ça. A mon avis, même certains politiciens l'ont fait. J'ai vu un film qui traite de ce problème et un ministre le faisait. Ce n'est peut-être qu'un film mais il peint très bien la réalité.

Ouai, il est tout mimi le calendrier hein :3

llill> J'ai détesté le prof à cause de ça. C'est vraiment dingue d'avoir un esprit pareil et c'est bien facile de toujours rejeter la faute sur les autres. Je ne comprends pas ce que recherchent ces hommes. Ils ont une femme, alors pourquoi ne pas rentrer sagement ?
En fait, beaucoup de mariage sont encore arrangés. Ca explique pourquoi le couple ne s'aime pas et fait des enfants juste pour en faire. C'est peut-être aussi ça qui amène les hommes à faire ce genre de choses horribles. Mais même, choisir des filles aussi jeunes....

Quant aux filles....lorsque je regarde des Japonaises parfois, je me dis qu'elles ont vraiment un grain. Matérialistes ok, mais elles préfèrent se prostituer car c'est plus facile de gagner de l'argent ainsi. Du gros n'importe quoi. Elle est où la fierté et la dignité surtout ? Des mots qu'elles ne connaissent sans doute pas.

Je me demande aussi où est le rôle des parents dans tout ça. Je pense que les parents sont tellement occupés qu'ils ne font plus attention à leurs enfants. La fille peut très bien dire qu'elle fait un ptit boulot et que c'est grâce à ça qu'elle acquiert des nouveaux sacs. Les parents ne pourront jamais vérifier ses dires. Je pense que le plus gros problème, c'est l'absence des parents. C'est sûr.

Jeff > Urgh ! Les maids qui se transforment en verre de terre devant les clients parce que c'est "kawaii" m'écoeurent. Je suis d'accord avec tout ce que tu dis.

Écrit par : Tsuki | 15/07/2007

"Ben euh.... je sais pas si ça donnera quelque chose, les Japonais n'ont pas de poils au torse :o *^^*"

Ah bah merde alors..chui pas Japonnais :/

Écrit par : Jeff | 17/07/2007

Pas de poils....O-o....reflexion longue............. Mais euh même pas drole !!! Bon alors on leur fait des implants et puis apres on l'epile niak niak... Comme ça il souffre pour l'implantation puis ensuite pour l'epilation niak niak
Bon maintenant faut trouver des poils : grand telethon pour que les japonais aient enfin des poils !! Donnez vos poils superflue pour que ces pauvre petits hommes aient enfin une puberté comme les autres, pas froid la nuit et surtout qu'ils subissent la torture d ela pince à épiler !!!

Écrit par : lulith | 23/07/2007

Mais.... c'est dégueu ce que tu dis ;o; Je crois que tu as trop fumé aujourd'hui ! C'est à cause de toi que j'ai plus de moquette ! Je savais que tu étais la responsable !! :o

Écrit par : Tsuki | 24/07/2007

Mais non !!! Raaaaaaahhh !! Mais pourquoi tant de haine ????

Écrit par : lulith | 25/07/2007

lol *fait un câlin => Faut bien que je devienne gentille sinon tu voudras pas me voir à mon retour @@*

Écrit par : Tsuki | 26/07/2007

C'est bien beau les grands discours mais bon certaines filles ne le font pas pour acheter des beaux sacs comme tu le dis mais surtout pour vivre :/ Ca critique ca critique mais bon en france aussi ca existe meme si c'est bcp bcp bcp moins répandu qu'au Japon

Écrit par : Bunide | 16/09/2008

Ben... J'ai voulu expliquer un des aspects du Japon qui est important et qui n'est pas assez expliqué en France. En France, le Japon c'est toujours joli, traditionnel et moderne. De plus, c'est quelque chose que j'ai vu en COURS, expliqué par un prof JAPONAIS et au JAPON. Donc je vois pas où est le problème.
Et même si certaines filles le font pour vivre, c'est pas souvent le cas puisqu'elles vivent encore chez leurs parents.

"Ca critique ca critique mais bon en france aussi ca existe meme si c'est bcp bcp bcp moins répandu qu'au Japon". Oui oui, je critique je critique, mais ça veut pas dire que je n'aime pas le Japon. Evidemment qu'en France, ça existe mais comme tu dis, c'est "beaucoup beaucoup beaucoup moins répandu" et c'est bien pour ça que j'ai voulu le souligner dans cet article.

Écrit par : Tsuki | 19/09/2008

En faite ici y a 4 élément perturbateur :

- Les parents qui s'occupe plus des enfants ( gagner sa vie c'est bien mais faut un juste équilibre)

- Le gouvernement qui pousse à la consomation ( j'ai l'impression que le Japon s'américanise trop vite )

- Les pervers ... ( bon bha oui sont absolument fautif c'est des pédophile, ici en Belgique sa serait direction lantin direct sans passé par la case départ ) . Mais comme toujours , les hommes sont au premier plan, et les femmes au second la bas

- Les filles! Aucune personnalité et donc forcé de faire la tepu ( pour etre poli en verlant xD ) pour s'acheter des fringue fabriquer dans leur pays voisin principalement mdr ....


Faut quand meme noter que le Japon est tres chere en effet, ici en Belgique faut compter 50€ la passe .... quand je vois des 200€ allant jusqu'a 600€ ... y a de l'abus aussi, a il n'ont pas Test-Achat pour protéger leur interet la bas hihi ( mode humour noir :p )

Ce qui frape le plus c'est que les parents ne se rende pas compte de ca!
Je sais que nous n'avons pas la meme facon de voir les chose, mais un parents reste un parents il aime sont enfants et ne lui veux que sont bien ( dans la théorie du moins )

Écrit par : creepy | 26/11/2008

Le prof et TOI avaient tort. Qui devrait allé en prison: le client ou la prostituée.
Il n'y a pas de victime dans l'histoire (si les deux sont consentant, je ne parle pas du cas de l'esclavage de la femme).

Prenons un exemple.
supposons que la drogue soit legalisée à la vente, mais pénalisait à l'achat. Serait ce logique ?
Je serais punis pour avoir acheter de la drogue dans une grande surface ?!

Et bien là c'est pareil. La prostituée et son client doivent être considérés comme égaux devant la loi.

Ils devrait soit tous deux etre declarés coupable, soit tout deux être déclaré innocent.

(15 ans peut vous paraitre jeune, mais la loi fixe la majorité sexuelle à cet age.
Vous avez le droit de vote. Si ça vous choque, votez!

Moi 15 ans je trouve ça correct, s'il n'y a pas une trop grande difference d'age.
Une fille de 15ans qui sortirait avec un mec de 20-21 ans, je ne vois franchement pas le mal.

Passés 25ans c'est gore.

Écrit par : Egaré. | 30/08/2009

Non, je n'ai pas tort Je maintiens tout ce que j'ai écrit là-haut.
Je suis d'accord sur ce que tu dis sur la drogue mais là, ce n'est carrément PAS la même chose.

Premièrement, la société japonaise et française sont totalement différentes. Avoir des relations sexuelles à 15 ans au Japon, non c'est jeune. Cependant, le Japon est un pays pleins de contradictions. Tu dis que la majorité sexuelle est à 15 ans. Non, au Japon, elle est à 13. Le Japon est le seul pays au monde où la pornographie INFANTILE est LEGALE !

Deuxièmement, il est clair dans mon article que les personnes qui pratiquent l'enjo kosai ont plus de 30 ans pour les hommes !! Donc, oui, comme tu le dis, c'est gore car c'est passé 25 ans :).
Les jeunes hommes ne pratiquent pas l'enjo kosai. Ce sont des JEUNES filles pour des VIEUX hommes.
Les jeunes hommes ne sont pas assez riches pour payer les filles de toute façon. S'ils travaillent, c'est pour pouvoir payer leur études, et non pour se payer des prostituées.

De plus, tu parles de loi mais la loi française n'est pas applicable à la loi japonaise. Ne l'oublions pas.

Et puis, tu sembles ne pas avoir compris mon article. Lorsque je disais que la fille était victime, c'est parce qu'elle se faisait frapper par l'homme. Oui, elle était consentante... mais il existe toujours un risque pour elle. Le risque de se retrouver blessée et à l'hôpital.

Écrit par : Tsuki | 12/09/2009

Le japon selon moi J'ai été au japon cet Eté pendant 6 semaines.
J'avais, au depart, l'image d'un pays pudique où les comportements déviants etait marginaux, voir invisible.
J'ai pris une TRES grosse claque.
Le japon, c'est LE pays de la debauche, tous les aspects de la vie y passent. Evidement, c'est l'aspect sexuelle qui en est le fer de lance.
Enjô Kosai (H=50 vs F=17), bar à fellation partout dans Tokyo (et Sapporo aussi, et fukuoka aussi, et ôsaka aussi et...hum), "soapland" partout aussi, pornographie partout aussi, jusque dans les mangas pour les ptits moms (à ce niveau je tiens à preciser que les trucs les plus deguelasses que j'ai vu dans mon existance, viennent du Japon et inutile de citer les noms).
Heu... c'etait ça en fait le japon ?... J'aurais pu prendre un ryanair pour Amsterdam et j'aurais trouvé mon bonheur, si c'etait ce que je souhaitais voir.
Je vais même un peu plus loin, en parlant d'une xénophobie bien encrée dans le crâne du japonais moyen (méheuu je suis blond aux yeux vert pourtant), d'homosexualité (oui, je suis contre), de soulards partout apres 23h (inoffensifs fort heuresement), jeunesse qui perd totalement le sens des realités (cosplay & Co).
Bref j'arrete là.

Écrit par : Anthony_abec | 15/11/2009

A Anthony. Donc, tu as vécu plutôt une expérience dont tu te serais bien passé si je comprends bien et ce pays t'a énormément déçu on dirait.

Je ne vais pas nier ce que tu dis, tu as raison :O. Le Japon est pour moi, le pays de débauche à bien des égards. MAIS, il ne faut pourtant pas s'arrêter à cet aspect là. Ce serait bien dommage !

Ecoute, j'ai été UN AN à Osaka. Jamais... je dis bien JAMAIS je n'ai vu de bars à fellations et tout ce que tu cites plus haut.
Oui, je suis allée dans des bars mais c'était des bars comme en France mais avec boisson à volonté par exemple.
Honnêtement, tout dépend des endroits où tu vas. Tu es sans doute allé dans des endroits super louches pour voir tout ça. Pas moi.
Je l'avais écrit quelques pages plus loin mais moi aussi, je trouvais que les images pornos fusaient de partout devant le regard des jeunes même dans les endroits très publics. Tu as bien raison mais comme je l'ai dit, ce n'est pas QUE CA le Japon. Tout ce qui est bar louche, soapland etc., tu les trouves que si tu vas dans des quartiers louches. C'est pas partout hein !

Et MERCI d'avoir confirmé que l'enjo kosai, c'était H=50 VS F=17 parce que "Egaré" ne semble pas l'avoir compris.

Par contre, je vais prendre la défense du Japon sur d'autres points que tu as cités :
- des soulards partout après 23h ? Ha bon ? O_o

On n'a pas du traîner dans les mêmes rues alors parce qu'à 23h, ça grouille encore de monde, les magasins sont encore ouverts et les rues bondées alors voir des ivrognes partout, ça m'étonne. Et même s'il pourrait y avoir des personnes ivres dans les rues après une certaine heure, ils te laissent tranquilles. Regarde en France. Les ivrognes ? Ils t'agressent. Le Japon est l'un des pays les plus sûrs que je connaisse.

- la xénophobie. Oui, ça c'est un réel problème. C'est vrai qu'ils existent des personnes comme ça, surtout chez les personnes âgées mais je suis sûre que tu as rencontré plus de personnes qui étaient curieuses envers toi que xénophobe, non ? Ne me dis pas qu'ils l'étaient tous à ton égard. Moi aussi, j'ai vécu des trucs pas cool en tant qu'étrangère mais je ne me suis pas arrêtée là pour autant.
Et très honnêtement, je vis plus de trucs pas cool en France qu'au Japon à cause de mes origines asiatiques. Et ce n'est pas très agréable d'entendre des "tchin tchon" quand tu marches dans la rue. Au Japon, j'étais tranquille et pas uniquement parce que j'ai l'apparence d'une asiatique. Les Chinois et Coréens ont parfois bien du mal à s'intégrer au Japon donc ça n'a PRESQUE rien à voir avec le fait que je suis asiatique.

- homosexualité : Euuh.... oui et ? Bon tu es contre, ok. Mais il y a aussi des homosexuels en France. Trouve moi un pays où il n'y a pas d'homosexuels. Et même si dans certains pays, l'homosexualité est interdite, ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, bien au contraire !
Critique non validée !! :p

- quant à la jeunesse. Oui, elle est naïve. Je ne te contredis pas là-dessus. Et je ne vois pas ce que je pourrai ajouter là-dessus.

Mais ce que je peux te dire dans ce que j'ai lu, c'est que je comprends ton point de vue, que le Japon t'a déçu mais tu t'es arrêté trop tôt. En un an au Japon, je n'ai même pas vu tout ce que tu as vu. J'ai été dans des quartiers louches à Osaka mais comme dit, ce sont des quartiers louches. Si tu n'as pas envie d'y aller, tu n'y vas pas. Point barre. J'ai vu bien d'autres choses super intéressantes que les défauts que tu as cités car non, ce n'est pas que ça le Japon. Que fais-tu de l'aspect culturel, du côté humain, de la nature, de la propreté, des temples, de l'animation nuit et jour ? Bref, de la VIE au Japon ?

Si tu t'arrêtes que sur tes aspects, c'est normal que tu sois déçu mais je le répète encore et encore, le Japon, ce n'est pas que la débauche. Il y a beaucoup de choses à voir et c'est regrettable que tu n'ai pas pu voir le reste.

Écrit par : Tsuki | 21/11/2009

Les commentaires sont fermés.