05/03/2007

Kôya-san

Samedi 17 février 2007

 

Avant mon départ pour Tôkyô, j’aimerais faire des mises à jour journalières sur mon blog car je dois raconter tout ce qui s’est passé durant la semaine où le père de Matou est venu. Si je ne le fais pas, j’aurai trop d’articles à écrire après car j’enchaîne mon voyage pour Tôkyô avec la Corée. ~ Vive les vacances ~

 

Le programme que j’avais dressé la dernière fois a été assez décalé et modifié mais nous avions tout de même passé une excellente semaine et vu de merveilleuses choses.

 

Le 17 février dernier, je suis allée à Kôya-san 高野山, le Mont Kôya. [En japonais, on ajoute la particule -san pour les montagnes. Ainsi, le célèbre Mont Fuji n’est pas appelé Fuji yama mais Fuji-san !]

Le Mont Kôya est une montagne située dans la Préfecture de Wakayama, au sud d’Osaka. Depuis 2004, il est considéré comme le Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Durant cette semaine, j’ai pu visiter divers endroit appartenant au Patrimoine Mondial alors je suis très très contente ^______^

 

Voici une carte du Kansai, ma région. J’ai essayé de mettre en évidence la ville d’Osaka et le Mont Kôya pour que vous voyiez où c’est.

 

Cette montagne est très importante car c’est ici que le moine bouddhiste Kûkai (Vive les cours de Duteil~, ma prof de jap de l’an dernier) a installé sa première communauté religieuse. Et c’est aussi sur ce mont que la secte Shingon, fondée par Kûkai, a pris son ascension.

 

Pourquoi ai-je eu envie d’aller voir ce mont ? Parce que je voulais à tout prix voir Okuno-in 奥の院, un gigantesque et magnifique cimetière de samouraïs et de personnalités importantes enfoui au fin fond d’une forêt de cèdres.

J’adore les cimetières japonais parce que je trouve qu’il y a une ‘bonne’ ambiance. Tout a l’air serein et ce n’est pas glauque. De plus, je trouve les pierres tombales très belles.

Voici en image, l’entrée du cimetière et quelques tombes.

 

Comme je le disais plus haut, des personnalités importantes possèdent leur pierre tombale ici, comme l’ancien patron de la société automobile Nissan.

Je trouve l’environnement très sympathique aussi. Un grand cimetière progressant le long d’une forêt et entouré par des cèdres centenaires…. J’aime bien ce côté-là. Et le tout, penché sur une haute montagne en plus !

 

Au fond de cette forêt, il y a des milliers de pierres tombales de samouraïs. Autrefois, la taille des pierres tombales dépendait du rang de la famille. Ainsi, plus une famille avait de l’influence, plus la pierre était grande. Chaque famille avait aussi un sceau qui était présent sur la pierre tombale. Il en est de même pour les samouraïs. Sur chaque tombe de samouraï se trouve un sceau. Et en ce qui concerne le chef de samouraï, tout est vraiment grandiose. Une énorme place lui ait dédié avec au fond, un petit mausolée. Voici, une tombe de chef de samouraï.

Après cela, nous sommes allés voir le Tôrô-dô, le temple des lanternes. Je n’ai pas pu prendre de photos car c’était interdit mais j’ai pu en dénicher une sur le net. La première, c’est le temple au loin. Je ne pouvais pas aller plus loin avec mon appareil. Et le deuxième cliché, c’est à l’intérieur (je l’ai donc trouvé sur le net).

 

Il y a plus de 7000 lanternes à l’intérieur de ce temple. Quand j’y suis entrée, je me sentais très sereine. L’ambiance était très calme et on pouvait entendre au loin un léger son de cloche sourd. C’est comme si on venait de taper sur un gong si vous voulez. Le temple était entièrement éclairé par la lumière orangée de ces lanternes et on pouvait sentir une odeur d’encens. J’ai beaucoup aimé cet odeur, je voulais m’en acheter *__* A l’intérieur du temple, des moines bouddhistes marchaient et on se faisait la courbette lorsque l’on se croisait. J’aime bien les moines bouddhistes. Ils étaient très gentils. ‘fin, je dis ça car lorsque je rencontre un prêtre par exemple, je ne ressens pas grand-chose :/

 

Derrière le temple des lanternes, se trouvait Gobyo, le mausolée de Kûkai. C’est ici que j’ai vu beaucoup de pèlerins qui chantaient en se recueillant devant le mausolée. Le père de Mathias connaissait ce chant et a chanté avec eux mais je ne sais plus du tout de quoi il s’agit.

 

Après, j’ai voulu aller voir le Kongôbu-ji 金剛峰寺, le temple des affaires religieuses mais il a fermé à 16 h et on est arrivé à 16h10…. J’en ai marre =o=

 

Nous avons alors continué notre programme pour aller voir un complexe de temples. Tous fermés encore une fois, mais au moins, on pouvait les voir. Voici une photo de ce qu’on voyait en chemin.

Et voici le Konpon Daitô 根本大塔, une pagode appartenant au complexe de temples Garan 伽藍qu’on voulait voir.

Sachez aussi que jusqu’en 1872, le Mont Kôya était interdit aux femmes !! Même si on n'a fait que le tiers de ce qu'on voulait faire étant donné que les temples qu'on voulait visiter ont fermé, nous avons passé une très bonne journée et le père de Mathias était vraiment à fond dedans. C'est ce qui m'a fait le plus plaisir ^__^

Commentaires

tres tres joli temple. Par contre je n'ai pas ressenti la meme quietude que toi devant les photos du cimetière mais le côté un peu affrayant n'est absolument pas derangeant !!! lol...vive les endroit glauque !!!

Écrit par : lulith | 06/03/2007

C'est à cause de la pluie.... Maieuuuh..... je suis sûre que c'est à cause de l'effet de la pluie que ça rend les cimetières glauques. Mais sinon, avec du soleil, je suis presque certaine que tu trouverais ça joli aussi :)

Écrit par : Tsuki | 06/03/2007

Les commentaires sont fermés.